Facebook lutte contre le clickbait (spam) sur votre fil d’actualité

Avant même de commencer cet article, osons poser la question : c’est quoi le clickbait ?

 

Vous avez peut-être noté la mention « spam » dans le titre, et bien c’est grossièrement de cela qu’il s’agit. Tout comme pour nos e-mail, le clickbait (comprenez « appât à clics« ) est le nom donné à ces articles qui apparaissent sur votre fil d’actualité en vous promettant un contenu incroyable avec un titre racoleur. « Quand j’ai vu ça, j’étais choqué !« , « Il sonne à la porte et sa réaction est incroyable !« , « 10 images de stars insolites, la 7ème va vous étonner« . Bref.

 

Si vous avez déjà cliqué sur ces liens, vous avez surement été déçu, car le titre est souvent bien plus impressionnant que le contenu, voire totalement mensonger, mais trop tard : vous avez cliqué, et c’est justement cela qu’on attendait de vous.

 

Facebook contre le clickbait

 

Rassurez-vous, vous n’êtes pas seul ! Le phénomène est mondial, si bien que Facebook décide aujourd’hui de repenser son algorithme pour en finir avec ces articles, qui en plus d’être mensongers sont une perte de temps et une gêne, au nom de l’expérience utilisateur.

 

Des mesures avaient toutefois déjà été prises auparavant. L’algorithme analysait le temps passé sur les articles : si l’utilisateur revenait rapidement sur Facebook après avoir cliqué sur l’article, le réseau social considérait qu’il s’agissait d’un contenu sans pertinence ou mensonger : un clickbait.

Une méthode peu efficace, car les clickbaits continuaient d’exister tranquillement sur les pages populaires, ne pénalisant ainsi que les plus petites pages.

 

 

Le nouvel algorithme plus précis

 

Cette fois, Facebook s’attaque aux titres-mêmes des articles, en identifiant ceux qui sont le plus communément utilisés pour des appâts à clics.

Une équipe de modérateurs référence ainsi des milliers de titres jugés « trompeurs » ou comme « dissimulant l’information », et utilisera ce critère pour identifier et pénaliser un large panel de clickbaits.

Un fonctionnement familier puisqu’il est depuis longtemps utilisé par de nombreuses boites mail pour bloquer les spams.

 

On entend quoi par « pénaliser » ?

 

Les articles clickbaits ne seront pas supprimés. Cependant, les pages qui publient régulièrement ce genre de contenu verront leur portée décroitre, jusqu’à tomber tout en bas de votre fil d’actualité. Ce qui revient à devenir quasiment invisible.

Parce que oui, Facebook diffère la portée d’une publication selon son contenu. Par « portée« , comprenez « le nombre d’utilisateurs atteints par une publication« . En fonction de sa nature, une publication pourra donc atteindre un public plus ou moins large. Pour en savoir plus, vous pouvez toujours vous référer à notre Web Série Salut les P’tits Patrons et notamment  à son deuxième volet sur Facebook (ci-dessous) pour tout comprendre sur la portée d’une publication !

 

Pour réapparaitre sur le fil d’actualité, une seule solution : arrêter de poster des clickbaits, et l’algorithme considérera votre page comme honnête et « authentique ». Simple comme bonjour.

 

Petites entreprises : à quoi me sert un site internet ?

internet-ordinateurA l’ère du numérique, Internet est un outil de communication incontournable.
Sur le web, la visibilité et le contact avec les clients se fait en direct et de manière permanente. Les petites entreprises comme les grosses utilisent et doivent utiliser cet outil, ce qui en fait l’un de leurs principaux vecteurs de communication.

 

Une vitrine virtuelle

Etre présent sur internet pour un entrepreneur, c’est un moyen de se rendre visible aux yeux de tous. Avoir une « vitrine sur la toile » permet de rapidement renseigner le client sur les services proposés, localiser son entreprise et mettre en avant ses compétences. En publiant en ligne le fruit de son travail par exemple, l’entrepreneur met en valeur son savoir-faire face à sa clientèle potentielle tout en l’informant sur la nature des services proposés.

 

Faciliter le contact

Etre présent sur le web facilite aussi le suivi de sa clientèle. Boite mail, onglet « contact », ou même messagerie instantanée, les outils de communication sont nombreux. En plus d’informer une entreprise sur la manière dont sont perçus ses services par les clients, ces outils permettent également de contacter et de fidéliser sa clientèle.

 

Est-ce utile pour les petites entreprises d’avoir un site internet à l’heure des réseaux sociaux ?


Le but n’est pas le même. Si les réseaux sociaux permettent d’exister facilement sur la toile, il est difficile (et surtout couteux) d’y travailler sa visibilité. Avoir son site, c’est avoir sa carte de visite en ligne, on peut en permanence y travailler son référencement et par conséquent remonter dans les résultats des moteurs de recherche.

A noter qu’un site internet est relayable sur les réseaux sociaux à tout moment et que c’est cette combinaison de deux outils qui permet d’assurer à l’entreprise une communication solide, et surtout, visible par tous.

Twitter laisse la place à plus d’expression

#Actu pour les utilisateurs de Ttwitter-profile-page-template_698344witter !

Pour ceux qui ne connaissent pas encore ce mastodonte des réseaux sociaux, Twitter permet de poster des informations de 140 caractères. Plutôt utilisé dans le monde de la politique et des médias, il fait également le bonheur des jeunes qui le préfèrent souvent à Facebook où leurs parents se sont installés.

 

Entre les photos, vidéos et liens, entre les GIFS, Vine et Periscope, ce ne sont pas les outils qui manquent pour s’exprimer sur Twitter.

 

Et le réseau social aux plus de 300 millions d’abonnés ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

 

L’emblématique limite des 140 caractères par Tweet va connaître un grand changement. Attention, il n’est pas question ici de changer le nombre de caractères, on veut éviter la guerre civile généralisée.

 

Non, la nouvelle question est plutôt « Qu’est-ce qu’on considère comme un caractère ? ». Jusque-là on incluait les noms des utilisateurs auxquels vous répondez, ainsi que les médias que vous intégrez à vos Tweets (photos, GIFs, vidéos, et Questions Twitter).

 

 

Des messages plus complets sans besoin de rogner

 

Et bien c’est terminé. Dans les mois à venir, seul votre texte principal sera compté. Les @nom d’utilisateurs n’entreront plus en compte dans le calcul des 140 caractères. Tout comme les photos, GIFS, vidéos, questions Twitter et citations de Tweets. Le tout au service de la place accordée à ce que vous voulez vraiment dire.

 

Autre modification notable à venir, la possibilité de retweeter et de citer ses propres Tweets. Si une de vos publications ne vous paraît pas assez vue ou mise en avant, c’est une solution pour lui donner une seconde chance.

 

Enfin, l’abandon du .@ sur les Tweets commençant par un nom d’utilisateur. Ces derniers seront désormais vus automatiquement par tous vos abonnés.

 

Autant de changements qui facilitent le processus de publication tout en permettant plus d’en dire plus en un seul Tweet, sans pour autant changer les fondements du réseau !

Google My Business … une obligation !

Valoriser un site internet, c’est accorder de l’importance à sa stratégie de référencement, ou comment apparaître plus souvent et de manière plus pertinente dans les résultats de recherche Google.

C’est aussi le meilleur moyen pour une entreprise d’être référencée physiquement par géolocalisation à travers Google Map. Enfin, interagissez avec vos clients par le biais des avis et du système notations.

Une vraie plus value, qui vous permet de profiter d’une présence web de qualité : des informations précises sur votre entreprises, photos à l’appui, accessibles depuis mobile pour un contact client direct.

 

Google My Business : la nouvelle norme

 

Car on parle bien aujourd’hui de Google, indétrônable moteur de recherche qui ne cesse d’affiner ses critères en terme de référencement et de pertinence des résultats.

Et on parle de sa désormais célèbre interface Google My Business qui est, depuis juin 2014, la nouvelle norme en terme de référencement local.

 

Vous ne le saviez pas ? Alors un cours de rattrapage s’impose.

 

devicesGoogle My Business est tout simplement la mise en avant de votre entreprise pour ceux qui vous cherchent sur Internet. Qu’il s’agisse de votre position Google Maps, de vos heures d’ouverture ou de votre numéro de téléphone, vous devenez visible (et donc attractif) dans les recherches.

 

Mais si, vous voyez de quoi je veux parler : c’est cette fenêtre à droite des résultats de recherche, qui regroupe toutes les information d’une entreprise recherchée et, souvent, proche de votre position.

 

 

La géolocalisation indispensable pour les PME et TPE

 

Car si cette fonctionnalité s’adresse à toutes les entreprises, on parle bien ici d’une stratégie de référencement local, qui est donc plus plébiscité par les PME et les TPE.

 

La géolocalisation d’une entreprise est indispensable : 25 % des recherches sur Google sont des requêtes locales. Une simple requête comme « coiffeur » offre des premiers résultats autour de sa position géographique. Google My Business est devenu un axe stratégique incontournable pour obtenir un référencement local pertinent.

 

Le choix de Google quant à la valorisation d’un site par rapport à un autre ne change pas : on revient au référencement naturel classique : un site corporate et du contenu de qualité. Mais on peut rajouter aujourd’hui à ce critère l’inscription-même à Google My Business, qui devient donc une obligation.

 

Créer sa page Google My Business

 

L’interface de Google permet une présence rapide sur le web, en suivant quelques étapes simples :

→ Inscrivez votre entreprise sur Google My Business

→ Entrez vos informations de la manière la plus précise et complète possible (géolocalisation, horaires, téléphone…)

→ N’oubliez pas de joindre des photos attractives, pertinentes et de qualité

 

Attendez de recevoir un courrier postal sous les 10 jours … ça y est ! Vous êtes présent sur My Business.

 

À noter enfin que Google My Business est également disponible sur Smartphone et tablette via les applications pour Android et iOS. 95 % des utilisateurs mobiles effectuent des recherches locales et 9 requêtes sur 10 aboutissent à une commande

Vous avez des expériences, des retours sur l’utilisation de Google My Business, n’hésitez pas à nous laisser des commentaires…

Internet : le chiffre d’affaire explose

Pour tous ceux qui se posaient encore la question : « pouvons-nous faire du chiffre d’affaire sur internet ? » la réponse est sans appelle : OUI !

Les derniers chiffres de 2015 nous le montre très bien : 36,5 millards d’euros ont été échangés rien qu’en France sur internet sur l’année 2014. Le nombre d’acheteurs a presque doublé sur les 5 dernières années. Rappelez-vous en 2009, nous étions déjà entrain de vous conseiller de prendre le pas sur vos concurrents et de vous lancer dans le commerce en ligne, aujourd’hui c’est devenu une obligation pour les commerçants.

Si vous n’êtes pas vendeur ou que vous n’avez pas forcément les moyens de vous lancer dans le e-commerce, il est toutefois vivement conseiller, que dis-je … obligatoire d’avoir un site internet. Votre présence en ligne va maintenant devenir l’une de vos sources principales de clients.

 

  • Des personnes peuvent vous trouver via des mots clés qui correspondent à votre entreprise
  • Vos clients peuvent réussir à trouver plus facilement votre entreprise et peuvent se guider à l’aide de leurs smartphones.
  • Vous pouvez montrer votre savoir faire et vous devez -maintenant- montrer le lien qui unit votre entreprise à ses clients (vos réussites, votre proximité, VOTRE DIFFERENTIATION).

 

Des questions ? Un conseil pour sauter le pas vers le numérique ?

Crédit photo : Freepik.

Pourquoi avoir un site Internet ?

Si vous êtes sur cette page en train de lire cet article, vous êtes en train de vous poser une question primordiale et ce, plus que jamais ces temps-ci ! Vous n’avez pas de site Internet mais vous vous demandez si vous ne devriez pas sauter le pas… La réponse est OUI, et pour l’argumenter, voici quelques raisons qui devraient vous persuader aisément :

Tout d’abord, l’incroyable nombre d’internautes réguliers en France depuis quelques années maintenant : en janvier 2011, nous avons d’ailleurs franchi la barre des 45 millions, c’est à dire 2 français sur 3 (en tenant compte dans ces chiffres des moins de 18 ans et de plus de 70 ans…) !

Mais ce qui est encore plus intéressant c’est que ces internautes sont de plus en plus « actifs » sur le Web. On n’utilise plus uniquement Internet pour regarder ses mails ou communiquer avec ses proches, mais bel et bien pour acheter, vendre, trouver des clients ou des fournisseurs !

Selon « Médiamétrie », 1 français sur 2 déclarent avoir effectué un achat sur Internet au cours des derniers mois. Vous n’avez pas de site Internet ? Vous n’avez donc aucune chance de toucher ces 27 millions de cyberacheteurs ! Imaginez que vous ne touchiez que 1‰ de toutes ces personnes, vous attireriez déjà près de 30 000 visiteurs sur votre site…

C’est d’ailleurs ce que doit générer un site réalisé et référencé comme il se doit. Pour que ce soit plus parlant, comptez raisonnablement une cinquantaine de visites par jour sur votre site et faites le calcul : environ 18 000 visites par an. D’où l’importance de créer un site web de manière professionnelle, même s’il est bien souvent tentant de céder aux sirènes du site Internet gratuit.

Autre phénomène naissant : les vidéos d’entreprise. On a constaté que 80% des internautes (soit 36 millions) avaient visionnés une ou plusieurs vidéos d’entreprise sur le net en 2010. Conclusion : pourquoi ne pas mettre en ligne votre propre vidéo. Chaque entreprise a des choses à montrer !

Dernier point : le positionnement de votre site va être déterminant pour qu’il soit efficace et donc rentable. Mettez vous à la place de vos clients : comment vous trouvent-ils ? Actuellement, l’immense majorité des gens utilisent les moteurs de recherches pour trouver leur bonheur. Je recherche un restaurant à Bordeaux, je vais sur Google et je tape « restaurant bordeaux ». Votre site figure parmi les premiers résultats ? Alors vous avez beaucoup plus de chances que l’on vienne manger chez vous plutôt que chez votre voisin !

Si avec ces arguments vous pensez toujours ne pas avoir besoin d’un site Internet…

Un outil de création de site intéressant à tester gratuitement (bientôt disponible)

Création d’entreprise : par quoi commencer ?

Vous souhaitez vous lancer dans la création de votre propre entreprise ou vous venez de la créer. C’est une décision importante qui peut parfois désorienter tant il y a de paramètres à prendre en compte. Pour vous aider dans votre démarche, nous vous proposons une liste de conseils qui vous seront utiles pour le lancement de votre entreprise.

Accéder à l’article complet

Trouverdesclients.com au service des travailleurs à domicile

Depuis plusieurs semaines déjà, le site www.metiersadomicile.com se fait le relais de notre portail et publie l’un des articles de la rubrique « Questions à se poser » sur son site. L’article « Je crée mon entreprise, par quoi commencer ? » s’inscrit effectivement dans la lignée des nombreux très bons conseils prodigués par www.metiersadomicile.com.

Pour découvrir l’article en question et le site de référence des travailleurs à domicile, rendez-vous sur :

www.metiersadomicile.com/dosscreer

Comment augmenter sa notoriété ?

Que vous soyez nouveaux ou installé depuis déjà plusieurs années, l’objectif ultime pour avoir de nouveaux clients consiste à valoriser votre notoriété. La notoriété permet d’être systématiquement contacté en cas de besoin. Le plus dur étant d’acquérir cette renommée publique, nécessaire pour ne pas passer à côté d’opportunités d’affaires parce qu’on ne savait tout simplement pas que vous existiez ou en quoi consistait exactement votre activité.

 

Constats :

Pour augmenter votre notoriété, plusieurs facteurs entrent en ligne de compte:
– vos clients sont-ils suffisamment satisfait de votre collaboration pour devenir prescripteur auprès d’autres personnes ?
– avez-vous organisé une opération sur votre secteur pour vous faire connaître et expliquer votre métier ?
– quelqu’un qui cherche votre société peut-il la trouver ? Comment ?
– les organismes ou interlocuteurs habituels de vos prospects (banquiers, cci, assureurs…) savent-ils que vous existez et connaissent-ils vraiment l’étendue de vos compétences ? Peuvent-ils être des relais auprès de potentiels clients ?

 

Objectifs:

Après vous être posé ces questions générales, vous pouvez certainement vous fixer des objectifs concrets pour augmenter votre notoriété, que ce soit en travaillant votre relationnel existant, en décidant de rencontrer des prescripteurs potentiels ou en décidant d’élargir votre fichier de prospection.

 

Moyens:

1. Le journal d’entreprise est le moyen par excellence. Il se présente sous forme de journal papier. Il s’adresse aux professionnels de votre zone de chalandise. Ce support demande néanmoins de rentrer dans une démarche récurrente. En effet, les meilleurs résultats ont été constaté au 2e ou 3e envoi. En effet, ne faire qu’une opération est en général considéré comme une simple publicité occasionnelle. Faire parvenir régulièrement le journal aux patrons de votre secteur va les habituer à se tenir au courant d’informations concernant leur entreprise. Quand ils auront un besoin en particulier ils se rappelleront certainement en avoir entendu parler. Si, en plus, vous les contactez par téléphone, vous aurez un support sur lequel vous appuyer pour une entrée en matière.

 

2. Internet est aussi un moyen efficace pour ne pas passer à côté d’opportunités. De plus en plus d’entreprises possèdent aujourd’hui leur propre site Internet.

Mais il ne faut pas s’arrêter là : votre site doit être bien référencé, et pour cela, il existe de nombreuses actions à mettre en place : le soumettre à des moteurs régionaux, mettre régulièrement des actualités, échanger des liens avec vos clients, intégrer des témoignages, acheter des campagnes Google Adwords, lancer des campagnes emailing, participer à des forums, etc…

 

3. Participer à un salon.
Vous avez peut-être l’opportunité de participer à un salon régional, lié bien sûr à vos prospects. Si vous pensez qu’il peut être intéressant d’y participer, pourquoi ne pas trouver un partenaire pour vous accompagner et ainsi en réduire les coûts ?

Vous avez peut-être vous aussi des moyens de mieux vous faire connaître. Vous avez dans vos connaissances des personnes susceptibles de vous permettre d’accéder à tel ou tel média (radio, journal, TV…) ? N’hésitez pas à sauter sur l’occasion. Tout source évoquant votre société ne peut être que bénéfique si elle est bien contrôlée.

 

Autres pistes de réflexions:
– avez-vous essayé une campagne de phoning ?
– avez-vous eu article dans la presse ?
– avez-vous testé la radio ?

Savez-vous qu’il existe deux sortes de prospection ?

Prospecter de nouveaux clients c’est bien, c’est même impératif, mais il existe un deuxième axe à ne surtout pas négliger : la découverte de nouveaux besoins sur une clientèle existante ! Vous avez tout intérêt à garder le contact le plus souvent possible avec vos clients actuels.
Renseignez-vous sur eux, prenez de leurs nouvelles, soyez à l’affût d’une information pertinente pour toujours pouvoir être à leur disposition au cas ou un besoin se manifestait.

On appelle également cela la gestion d’un portefeuille client !